Clignancourt entraîne Malesherbes dans sa chute

Ce mercredi 11 Avril 2018, les étudiants de Clignancourt prirent d’assaut le centre universitaire Malesherbes dans le but de le forcer à rentrer en blocus. Eux qui prônent la démocratie, il est étonnamment drôle de les voir obliger des personnes à les rejoindre dans leur combat.

Mais quelle est la source des blocus sorbonnaux ? D’après les quelques témoignages récoltés, le débat principal serait la révocation du programme ParcourSup qui favoriserait les étudiants privilégiés face aux plus démunis. Même si honnêtement cette inégalité a toujours été une réalité et que la réforme sera passée de toute façon, l’espoir de participer à une nouvelle révolution fut toujours un fantasme universitaire depuis Mai 68.

Alors que toutes les Sorbonne montèrent au front pour défier l’autorité de l’Etat, seul un petit centre universitaire d’irréductibles étudiants résistait encore et toujours à l’envahisseur. Voyant que la distribution de flyers et les discussions politiques n’inspiraient pas le mouvement révolutionnaire espéré, Clignancourt appliqua une méthode bien plus radicale.

Envahir les lieux pour imposer sa dictature du blocus. Alors que jusqu’à maintenant, cette décision était décidée par vote dans une assemblée étudiante, Clignancourt a trouvé plus intelligent de résoudre le problème à la source en faisait simplement fermer Malesherbes sans passer par cette formalité. Les étudiants récalcitrants de Malesherbes ne pensant pas que le blocus était nécéssaire, Clignancourt renversa ses valeurs de démocratie en interdisant le choix de s’engager ou non dans leur combat.

Encore aujourd’hui le blocus n’est toujours pas abandonné, et malgré l’opposition exprimée par la majorité, cette minorité ne cessent de faire perdurer son combat pénalisant les étudiants à l’instar de l’Etat.

L. Cohen

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :