Moise – Acte Premier, Scène Première

ACTE PREMIER

SCENE PREMIERE – ETERNEL, MOISE à Madian

 

MOISE

Brebis perdue reviens et retourne au troupeau,

Cesse donc de courir, pourquoi monter si haut,

Je me fatigue assez, où donc me conduis-tu ?

Te voilà rattrapée mais quel endroit reclus.

Ce sommet est divin, un lieu saint interdit,

Il faut se retirer, nous voici repartis,

Rentrons auprès des nôtres et n’y revenons plus,

Ne le sait-on jamais il en serait confus.

La légende nous dit qu’on ne peut y monter,

Un Dieu vivrait ici cet endroit est sacré,

Partons alors de suite, évitons la sentence,

De ne point profiter de sa grande clémence.

ETERNEL

Moise…

MOISE

.            Qui est là ? Qui m’appelle en ce lieu ?

ETERNEL

C’est moi ton Eternel, suis à présent mes vœux,

Laisse donc ton bonnet et ôte tes souliers,

Pourquoi quitter l’Egypte ? Il faut y retourner.

Ton peuple souffre et meurt, tu l’as abandonné,

Ramses les exécute et tu restes insensible,

Aux maux subis des tiens…

MOISE

.                                               Cela est impossible.

ETERNEL

Retourne d’où tu viens par-delà les montagnes,

Ils ont besoin de toi, vas donc je t’accompagne.

MOISE

La fatigue engendre des hallucinations,

Qu’est-ce donc que ce feu ? Serait-ce une illusion ?

Cette flamme scintillante et qui me parlerait

Rappelant mon passé pourtant resté secret.

Moi seul sait d’où je viens, de l’Egypte lointaine,

Parti d’un lieu impur après d’immenses peines,

Avec chance et bonté j’arrivai à Madian,

Mais ce feu bien étrange en est donc au courant.

Cela ne se peut point, retrouve la raison !

Je suis fou voilà tout, rentrons à la maison.

ETERNEL

Quoi ! Mets-tu en cause mes paroles et ta foi ?

Je t’ai mené ici et te renvoie chez toi,

Ton peuple en a besoin, tu ne peux les laisser,

Prépare ton départ et commence à marcher.

Je les entends pleurer me demandant de l’aide,

Moi qui leur ai promis une terre bien saine.

J’ai fait une promesse au vieillard Abraham,

Il y a longtemps déjà mais ton peuple réclame,

Que moi leur Eternel j’honore ce serment,

Permettant le retour au sein de Canaan.

Vas donc les délivrer, affronte Pharaon,

Cela a trop duré. Je t’offre ce bâton,

Vois-le comme mon bras, ma force à travers lui,

T’aidera à lutter contre tes ennemis.

MOISE

J’implore ton pardon, ô toi cher Eternel.

Mais je ne peux partir, je suis déjà fidèle.

Ma femme Sephora que vais-je lui annoncer ?

ETERNEL

Rassure-toi Moise, ensemble vous irez.

MOISE

Et qu’en adviendra-t-il de mes deux jeunes fils,

Ici est leur maison, il serait sacrifice,

De les prendre avec moi alors qu’ils sont chez eux,

Réponds-moi je t’en prie, je ne peux dire adieu.

C’est injuste pourquoi élire ma personne,

Sauveur de ce peuple, cela donc m’emprisonne.

Clarifie mes esprits, accorde-moi la paix,

Es-tu bien l’Eternel ?

ETERNEL

.                                               Je suis celui qui est.

 

L. Cohen

Moise disponible sur Kindle

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :