Moise – Acte I, Scène IV

SCENE IV – AARON, MOISE en Egypte

 

AARON

Que fais-tu donc ici, je te croyais parti.

MOISE

Je l’étais il est vrai et je vous ai trahis,

En vous laissant souffrir contre le fouet brulant,

De vos maîtres égyptiens bien trop longtemps tyrans.

AARON

Te voilà de retour, qu’en est donc la raison ?

Je me souviens pourtant de notre discussion,

Mon frère apparemment n’était pas un esclave,

Pourquoi nous revenir, est-ce un pèlerinage ?

MOISE

Pardonne-moi mon frère, accepte mes excuses,

Les propos mentionnés étaient un vrai déluge,

Une réalité dont je t’ai accusée,

De mensonges et pourtant, tu disais vérités,

Tu tentais d’avouer mais je ne l’ai compris

Que j’étais un des vôtres et ainsi aujourd’hui,

Me voilà de retour pour tous vous affranchir,

De cette tyrannie et son affreux empire.

Je suis venu tout seul mais ne t’inquiète point,

A travers ce bâton passe force d’un saint.

Il a reçu aux cieux vos pleurs et vos prières,

Et prépare à l’Egypte une atroce colère,

Je ne sais point laquelle et vais lui demander,

Mais j’ai d’abord besoin d’un frère à mes côtés.

AARON

Tu tiens de beaux discours mais cela est trop tard,

Retourne-t-en chez toi, cours donc sale fuyard !

MOISE

Je comprends ta colère et viens me repentir,

Mais je suis en mission, et je dois l’accomplir.

L’Eternel m’a parlé, il veut vous libérer,

AARON

Et où était ton Dieu quand nous fîmes enterrés,

Tous ces morts innocents partis dans la douleur,

Pourquoi n’a-t-il rien fait face à tous nos malheurs !

MOISE

Conduis-moi à Séthi et reste à mes côtés,

L’Eternel nous protège et va te le prouver.

AARON

Tu n’es pas au courant, Séthi n’est plus en vie,

Désormais c’est Ramsès, et bien plus ont péri.

Son fouet et son joug fait empiler les corps,

Comme une pyramide symbolisant la mort.

Il devint Pharaon peu après ton départ,

Espérant un beau jour qu’on lui porte un regard,

Inquiet et asservi, flattant son pauvre égo,

D’être auprès de l’Hébreu un horrible fléau.

MOISE

Calme tes inquiétudes, arrêtons l’esclavage !

Cela est terminé, passe donc le message,

Que Dieu est avec nous et vous rendra tous libres,

De Ramsès ce grand roi du pouvoir rendu ivre.

L’Eternel me convoque, à toi de leur parler,

Tu es la voix du peuple et moi le messager,

Les cinq sages fidèles et envers Dieu soumis,

Devront t’attendre après la tombée de la nuit.

Retrouvons-nous ici, nous partirons tous deux,

Moise et Aaron, les jeunes frères Hébreux.

 

L. Cohen

Moise disponible sur Kindle

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :