Elément’R – Air

Suivant un chemin vers l’horizon,

Son trajet en est parfois bien long,

Une fois à sa montagne accroché,

Il n’ose une seconde s’en séparer.

 

Il pleure dans sa solitude,

Pour lui douloureuse habitude,

Il est détesté de la Terre,

Lui privant de sa digne lumière.

 

Mais il n’y est pour rien ce pauvre nuage,

Lui qui parfois cache de si beaux rivages,

Il apeure les marins durant ses colères,

Victimes malgré eux, à genoux en prières.

 

Blanc comme la neige, évoquant la douceur,

Malgré son apparence, il nous ouvre le coeur,

Son prédécesseur deviendrait intenable,

Prouvant que sa compagnie en est agréable.

 

A. Letemplier

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :