Brique, l’unicité du streetwear

La mode fut toujours un des socles artistiques de chaque société à travers les siècles, porte-parole visuel des moeurs mais aussi, en quelque sorte, l’art malheureusement non reconnu parmi les sept proclamés. Mounir Haddad et Matteo Gastout, jeunes stylistes ayant le « streetwear » comme thème de prédilection, nous présentent aujourd’hui leur marque « Brique ». Ce projet créé en début d’année 2017 s’est d’abord développé par le biais des réseaux sociaux, affichant leurs oeuvres sur les publications Instagram de leurs amis. Après une année de préparation et de création, un premier événement vestimentaire nommé « Unique » fut organisé, alliant défilé de mode et soirée dansante pour promouvoir la marque et affirmer la concrétisation de leur projet.

Cet attrait pour la mode, d’où vous vient-il ?

L’attrait pour la mode m’est venu au fil des années, en grandissant j’ai commencé à faire plus attention à mon apparence et l’influence du rappeur Kanye West, que ce soit grâce à ses paroles ou à son style, me donna plus confiance en moi. Depuis tout petit je n’ai malheureusement jamais été très créatif, mais avec les vêtements j’ai tout de suite ressenti un énorme essor d’inspiration et de créativité. Maintenant que je travaille avec Matteo, il nous arrive parfois d’être en désaccord mais cela reste bien entendu plus un avantage qu’un inconvénient. Notre pluralité d’avis et d’idées sont devenus les moteurs qui concrétisent nos conceptions, de l’abstrait au concret.

« Chaque brique est unique », n’est-ce pas parfois une difficulté concernant les créations ?

Effectivement cela peut être considéré comme un problème du fait que chaque pièce ne pourra pas être reproduite à l’avenir. A la fin de notre création, nous pouvons même ressentir un certain pincement au cœur. D’un autre coté, nous ne pouvons qu’être ravis que notre client soit heureux de posséder une pièce totalement unique au monde. Concernant notre slogan : « Chaque Brique est unique », il nous arrive parfois d’en produire en séries mais les créations restent malgré tout singulières de par le travail manuel qui permet la modification de détails essentiels à l’unicité de la pièce, comme par exemple la place du logo.

Comment se sont passés les débuts de votre ligne vestimentaire ?

Au début de l’été 2017, nous avions l’envie de lancer la marque de façon à ce que nos pièces soient portées par un maximum de monde. Nous avons pensé notre première collection comme des vêtements convenants à tout un chacun intéressé, ou non, par la marque. Il était nécéssaire qu’un grand nombre d’individus puissent porter le t-shirt ou le hoodie sans se dire : « Ces pièces ne me correspondent pas ». L’objectif de cette première collection était de diffuser notre projet, que ce soit dans la rue ou à travers les réseaux sociaux. Au début, nous avons contacté des personnalités artistiques déjà en lumière, ou en devenir, étant intéressées par la marque, afin qu’ils portent nos habits et les partagent. C’est ce qui a permit à la marque de rayonner dès la sortie de la première collection, composée alors de deux hoodies et d’un t-shirt.

Qu’avez-vous pensé de votre premier défilé ?

Depuis la création du projet, le défilé eu toujours un symbole d’aboutissement pour nous. Durant toute l’année scolaire 2017/2018, en plus d’imaginer les premiers vêtements vendus au public, nous imaginions quantité de pièces réservées pour une présentation inédite lors d’un futur défilé intitulé « Unique ». Ensuite, la date est tombée et une salle a été réservée. Nous avons alors entamé le long processus de création, inspiré notamment par certaines grandes marques et artistes, mais aussi, influencé par des artistes locaux invités à performer après le défilé de nos mannequins. Le bilan fut grandiose et l’initiative saluée par notre public. Et même si, bien évidement, ce n’était pas absolument parfait, le résultat fut au-delà de nos attentes.

Quels bénéfices en avez-vous tirés ?

Le plus important pour nous fut sans doute l’enthousiasme des personnes présentes dans les jours qui ont suivi l’événement. Et en plus de la présentation de notre ligne de vêtements, nous avons aussi pu profiter de l’occasion pour mettre en lumières des graffeurs, rappeurs, etc. D’une certaine façon notre premier objectif fut atteint ce jour là et cela nous a permis de prendre réellement conscience de l’avancement de notre projet et de l’ampleur progressive qu’il prenait. Le sentiment que notre travail soit reconnu et que nos créations plaisent à un public de plus en plus large et diversifié fut forcement une sensation satisfaisante et très motivante pour la suite.

Avez-vous des futurs projets pour l’avenir ?

Déjà le 15 Septembre dernier nous avons organisé un workshop doublé d’un pop up store, ainsi qu’un concert d’artistes de la région. Encore plus récemment, le dimanche 7 Octobre, nous avons eu l’occasion d’être invité à tenir un pop up store lors d’un événement organisé par Deep Down East à Bruxelles (La Vallée à Molenbeek). A l’heure actuelle nous travaillons sur plusieurs projets futurs, dont notamment un prochain défilé qui se déroulera en juin 2019. On compte taper fort sur ce coup et voir les choses vraiment plus grandes!

Merci à Mounir Haddad ainsi que Matteo Gastout de nous avoir accordé cet entretien. L’unicité de chaque création étant leur marque de fabrique, n’attendez pas trop longtemps pour vous procurer vos nombreux coups de coeur sur leur site ! Le futur défilé étant annoncé, n’hésitez pas à aller vivre au premier rang les débuts de cette future grande marque de « streetwear ».

L. Cohen

 

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :