Immort’L – Le précurseur

De cette belle langue ainsi que tes poèmes,

Tu montras l’importance à travers tes travaux,

Car grec comme latin, sont tous deux ses rivaux,

Mais seul le beau français la littérature aime.

 

Qui oserait écrire et prendre le sonnet,

Alors que des poètes tu es l’unique maitre,

Et pour ton cher ami tu imposas ce mètre,

Ainsi la poésie fut menée au sommet.

 

Ô toi monde de lettre, garde ta joie sereine

Désormais ton royaume retrouve enfin sa reine.

Que ce soit de l’amour, la haine ou Les Regrets

Pour l’écrivain français rien serait impossible,

Et il peut s’inspirer des thèmes disponibles,

L’éloge ou la satire écrite chez Du Bellay.

 

L. Cohen

 

 

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :