Immort’L – Les faux-monnayeurs

Vous fîtes bien semblant d’être cet homme honnête,

Luttant pour la justice et pour les démunis,

Mais faut-il rappeler la splendide ironie,

De ces viles actions sans peine ainsi faites.

 

Quant à vous ô Beauvoir, quelle noble écrivain,

Faut-il aussi citer chacune de vos fautes ?

Tous ces maux interdits dont votre corps est l’hôte,

Collabo, pédophile ou autres faits malsains.

 

Par chance vous aviez une très bonne plume,

Mais cela pourra-t-il alléger votre enclume ?

Même si vos écrits sont riches en qualités,

Le talent, l’esthétisme et autres dons de lettres,

Il faut à Vérité amener le bien-être,

Sartre ainsi que Beauvoir, Céline est égalé.

 

L. Cohen

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :